forum dentsvivantes

Le Décodage Dentaire par Christian Beyer
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bridge ô mon bridge : 44-47, 48

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaterra



Nombre de messages : 5
Age : 40
Localisation : Zurich
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Jeu 4 Avr - 16:11

Bonjour docteur Beyer,

J'ai parcouru le forum, sans avoir trouvé tout-à-fait un problème correspondant au mien, alors je vous écris.
En 2011 j'ai fait faire un bridge reliant 4 dents, 44, 45 (fausse), 47 et 48, les dents 45 et 46 étant manquantes. La 45 avait été extraite enfant pour raison orthodontique. Après la première pose définitive, j'ai mal supporté ce bridge, notamment problèmes de gencive autour de la 48, et autres... Il a fallu tout enlever, nettoyer et refaire (alors que j'étais en séjour à l'étranger), le nouveau bridge reliant cette fois 3 dents (44,45,47) laissant la 48 indépendante. La dent 48 couronnée restait à surveiller (il y a même eu incision dans la gencive et soin d'une carie en bas à droite de la dent, sous la couronne). Aucune de ces dents/couronnes n'a été dévitalisée. Apparemment (selon une spécialiste des racines dentaires) il y a eu mésialisation dans ce cadran, les dents 47 et 48 s'étant rapprochées pour combler partiellement la place de la 46 et la dent de sagesse 48 a pris la place de la 47. Dernière précision, la 44 est implantée en rotation, aujourd'hui recouverte par le bridge.
Suite à une sensibilité il y a quelques temps autour de la 48 (on and off, ce n'est pas toujours présent, plutôt silence ces derniers temps), je suis allée consulter, et là aujourd'hui j'apprends que les racines sont enflammées, elles ont comme "raccourci" sur la radio (par rapport à une plus ancienne radio), c'est "noir", il faudra probablement enlever cette 48. Mais j'attends encore une confirmation de la médecin chef lors de la prochaine visite. J'ai du mal à y croire, car il y a eu tant de soins, de temps, d'argent Smile et d'énergie dépensés autour de cette dent, je ne peux me résoudre à la laisser pour "morte". Je n'ai déjà plus aucune autre 8 dans la bouche (dents de sagesse), celle-ci est la dernière qui reste.
Voilà, je me demandais que signifie tout ce micmac dans ce cadran en bas à droite... ?

Sinon, pour les autres dents, sensibilité au collet en haut à gauche, pour les dents 26-25, 22...

Meilleures salutations, en attendant,

Amaterra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beyer
Admin


Nombre de messages : 2079
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Ven 5 Avr - 15:42

Bonsoir,

je chercherais l'enfant qui a été élevé par sa grand-mère paternelle, et qui a été "dédié" à cette femme.
Je chercherais aussi l'enfant qui a été "donné" à une grand-mère...
En fait, j'ai du mal à situer le problème en raison d'un manque de données... Quand avez-vous perdu la 46 ? Y a-t-il un problème à être une fille plutôt qu'un garçon? Y a-t-il des besoins d'argent dans la généalogie? Y a-t-il un conflit à la mémoire religieuse du clan (groupe côté père)?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dentsvivantes.forumpro.fr
Amaterra



Nombre de messages : 5
Age : 40
Localisation : Zurich
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Dim 7 Avr - 14:03

Beyer a écrit:
Bonsoir,

je chercherais l'enfant qui a été élevé par sa grand-mère paternelle, et qui a été "dédié" à cette femme.
Je chercherais aussi l'enfant qui a été "donné" à une grand-mère...
En fait, j'ai du mal à situer le problème en raison d'un manque de données... Quand avez-vous perdu la 46 ? Y a-t-il un problème à être une fille plutôt qu'un garçon? Y a-t-il des besoins d'argent dans la généalogie? Y a-t-il un conflit à la mémoire religieuse du clan (groupe côté père)?

Bonjour,

Pour l'enfant élevé par sa grand-mère paternelle
, non je ne vois pas. Mon père, le plus jeune de sa fratrie, s'est marié après le décès de sa mère (ma grand-mère) et nous les enfants sommes nés sans l'avoir connue. Mais j'ai beaucoup entendu parler d'elle... Elle était sage-femme (se déplaçant encore avec les chevaux à l'époque, née en 1890).
La 46, je ne me souviens plus du tout quand elle a été extraite. Je suppose assez tôt, vers 12-14 ans.
Être née fille n'a pas été un problème pour mes parents, qui avaient déjà 3 garçons (mes frères) avant moi. J'ai une sœur aînée également. Au contraire, il paraît que mon grand-père (vivant, lui quand j'étais enfant) priait le chapelet pour que je naisse fille car il y avait assez de garçons Wink. Ma mère et ma sœur également étaient contentes. Je dirais que être fille a plutôt été un problème (pas majeur cependant) pour moi-même, car je devais jouer des coudes avec mes trois frères, étant fille j'avais parfois du mal à m'intégrer dans leurs jeux ou projets de sortie. Mais j'ai appris beaucoup avec mes frères aussi. Par contre, avoir une sœur complice m'a manqué. Ma sœur aînée étant 11 ans plus âgée, elle était plutôt une figure d'autorité qu'une "sœur". Et ce, jusqu'à aujourd'hui. C'est tout ce que je peux dire quant au "genre".

Par contre, besoins d'argent, oui effectivement. Mon grand-père s'était mis en dette après s'être porté garant pour un frère à ma grand-mère, et cela s'est retourné contre lui, à l'époque une grosse somme. Ma grand-mère avait menacé de partir. Période difficile dans leur vie. Ils s'en sont sortis finalement, mais cette période a été marquante, notamment pour mon père (le plus jeune, mais cela a eu une influence sur son comportement envers l'argent. Il n'en manque pas, mais déteste en dépenser, même si c'est nécessaire), qui a toujours peur de "manquer" et de "tomber dans la misère". On m'a raconté tout cela, mais en fait je ne vois pas pourquoi cela devrait s'imprimer dans mes dents aujourd'hui. Cela fait partie du passé révolu... Non ?

Conflit à la mémoire religieuse du clan côté père... Je ne vois pas. Milieu rural, catholique depuis plusieurs générations, autrefois (19ème siècle) il y a eu quelques prêtres même, des vocations religieuses. Ma sœur est mariée à un protestant, moi fiancée à un bouddhiste (mais je suis catholique pratiquante, et passionnée par le dialogue interreligieux). Est-ce là un conflit à la mémoire religieuse ? Je suis un peu étonnée de cette dernière piste, car je ne ressens pas de "conflit" proprement dit. Ma sœur peut-être en a un, mais je n'en ai pas personnellement.

Pour finir, je trouve dommage d'enlever cette dent de sagesse, car c'est la seule qui me reste, et elle était antagoniste avec la 17, et cela va faire un vide, si l'extraction doit se confirmer. Déjà la 27 est seule, car la 37 antagoniste avait dû être enlevée (dent de sagesse 38, extraite, poussait la 37 et l'avait fortement endommagée). Mais si la racine est inflammée, il n'y a rien à faire d'autre.

Je vous joins deux radios, elles "parleront" plus clairement que je ne peux le faire avec des mots.
De haut en bas :
(radio du 4 avril 2013) https://i70.servimg.com/u/f70/18/22/04/56/4_4_2012.jpg
(radio du 4 mai 2012, juste après la dépose du premier bridge) https://i70.servimg.com/u/f70/18/22/04/56/nicole11.jpg




Mais en fait je ne vois pas très bien comment des événements familiaux du passé devraient "s'incarner" ou "s'actualiser" dans mes dents par exemple, est-ce une fatalité ? Et cela affectera un membre de la famille et pas l'autre... En fin de compte je ne comprends pas tout à fait les enjeux de tout cela...

Bien à vous,
Amaterra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUGBYMAN



Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Mar 9 Avr - 6:51

bonjour.Je suis un peu étonné que vous veniez questionner sur ce forum.Votre conclusion à votre dernier post le met en évidence.Et je pense que Christian vous montrera toutes les contradictions que vous énoncez.Ceci pour le décodage..Sorti de celui ci je ne vois rien de très inquiétant sur ces radios. Bien sur Il y a un début de rhyzalyse (fonte de la racine)sur cette 48 (il y a un décodage pour ce phénoméne) .La technique Charon devrait résoudre facilement le problème local.A savoir Bicarbonate de sodium+eau axygénée 10volumes et brossette inter dentaire.Soyez sure par contre que le corps garde tous les messsages de nos ancétres qui nous alertent sur les dangers que l'on pourra rencontrer.Je faisais partie des plus sceptiques!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaterra



Nombre de messages : 5
Age : 40
Localisation : Zurich
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Ven 12 Avr - 23:27

Bonjour Rugbyman, non non ce n'est pas un hasard que je vienne sur le forum, le décodage en général me parle beaucoup, mais simplement j'avais un doute sur ce qui me semblait être une sorte de "fatalité" par rapport aux dents versus ancêtres... Ayant eu passablement de problèmes dentaires dans le cadran en bas à droite (aussi gauche, mais moindre), je voulais trouver une "solution" pour empêcher le pire, c'est-à-dire l'extraction dentaire (pour la dent 48). Et est-ce que le fait de savoir ou de comprendre, de faire des liens, pouvait aider... Quand vous dites : "Soyez sure par contre que le corps garde tous les messsages de nos ancétres qui nous alertent sur les dangers que l'on pourra rencontrer" , là ça m'interpelle... Danger ? Pouvez-vous me dire quel serait le décodage pour la fonte de la racine (rhyzalyse) 48 ?
Ensuite, rien d'inquiétant sur les radios d'après vous ? Je veux bien essayer le bicarbonate avec eau oxygénée (dommage que je lise votre post aujourd'hui seulement, auparavant j'avais déjà essayé un mélange d'huiles essentielles...), mais d'après ce que me dit la médecin dentiste ici et le dentiste qui m'avait soignée à l'étranger l'année passée, il faudrait extraire, car inflammation... Je la ressens pas mal ces derniers jours. J'ai une visite la semaine prochaine, d'ici là j'espère une amélioration, mais je ne suis pas sûre de pouvoir conserver la dent, selon diagnostic du médecin traitant... De plus, à gauche la 27 n'a plus d'antagoniste (37 et 38 avient été enlevées) et à droite la 17 n'aurait plus d'antagoniste non plus si on enlève la 48...
Merci pour votre réponse, et j'attends avec plaisir quelque piste supplémentaire concernant la 48, fonte racine, et par rapport à mon poste précédent.

Meilleures salutations,
Amaterra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUGBYMAN



Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: 48   Dim 14 Avr - 4:06

Bonjour.Réponse en clinique traditionnelle:evidemment seul l'examen clinique peut apporter une réponse formelle mais déja au niveau des radios la qualité n'est pas la meme et la dernière peut etre trompeuse.Mais j'utilisais la metode Charon dans mon approche parodontologie et les résultats sont surprenants avec des hauteurs osseuses faibles mais il faut y aller de bon coeur avec la brossette inter-dentaire et la préparation précitée.La radio semble montrer un espace entre 47 et 48 favorable aux ennuis d'un bourrage alimentaire.Et la question principale la dent est-elle douloureuse à la pression?Et mobile?
Ceci en approche traditionnelle .Pour le secteur décodage le Grand chef est seul apte à synthetiser tous les éléments de votre réponse mais je peux par contre vous donner queques indications .L'inflammation en décodage signifie la sortie du theatre ou il y avait conflit.Le secteur 2 (en bas à droite est en rapport avec le monde exterieur la socété et le monde professionnel).La 48 implique une notion de mensonge et la rhyzalyse signifie le désir de faire qq chose mais avec la sanction"tu pourras mais quand tu seras grand"
"Pour revenir à votre réponse "Naitre fille n'a pas été un pb pour mes parents et + loin "mon grand-père priait le chapelet pour que je naisse fille" humm!!
Conflit à la mémoire religieuse:Peut-etre pas vous mais l'histoire de l'humanité est témoin de toutes les intolérances et les excès de tous les cotés Une trace au niveau des dents les racines de 11 et 21 trés divergentes induisent la notion de mésalliance soit de milieu social mais aussi de religions différentes!!!Rien n'a changé hélas!! Quelques exemples de décodage regroupant la notion d'avertisseurs de danger livrés par Christian.Une de ses patientes vie gachée par son impossibilité d'étre à l'heure qq soit lévénement:interrogatoire ou Christian lui fait revenir qu'un ancetre mineur avate été sauvé de la mort parcequ'il était arrivé en retard ce jour là et ses potes sont tous morts au fonds de la mine:Le message passé à certains de ses descendants"
arriver en retard sauve la vie" .
Autre décodage les racines de 48 en forme de X:le père que te présente ta mère n'est pas ton père vérifié et avoué.
'Une fusion des couronnes avec racines indépendantes de 21 et 11:Décodage Enfant de 2 hommes eh oui 2 homosexuels ont mélangé leur sperme pour une mère porteuse l'avertissement donné par la généalogie que l'homosexualité est difficile à assumer:L'enfant est né sans anus....Savoir lire dans la biologie ce qui se passe dans nos tetes:PASSIONN..ANT.J'éspére que le Grand chef va intervenir.Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beyer
Admin


Nombre de messages : 2079
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Mer 17 Avr - 2:30

Bonjour,

"enfant dédié à une grand-mère": si le grand-père prie pour que vous soyez "fille" montre qu'il souhaite voir revenir "la mémoire" de sa femme à travers une nouvelle petite fille... Le passé est passé sur une conception linéaire du temps. Mais grâce à notre capacité de mémoire, le passé est présent pour l'éternité. (J'aime cette conception temporelle où passé-présent-futur sont contenu dans le même point! Et c'est ce que notre structure neurale nous permet) Ainsi, la mémoire garde du passé les empreintes émotionnelles, les seules "valeurs" du vécu auxquelles notre structure va réagir. Nous réagissons à une marque émotionnelle, véritable valeur informative, et non à un théâtre personnifié...

"conflit religieux": ma soeur a épousé un protestant, je suis fiancé à un bouddhiste: il n'en faut pas plus pour mettre les déterminants identitaires en stress. Perso, pas d'objection, mais la mémoire, elle, en a !!! Pour finir, le secteur droit reste empreint d'un agir dont les fruits sont dédiés aux aïeux. Comme s'il fallait encore rembourser la dette du grand-père, ou lui donner de quoi vivre pendant qu'il paye la dette de son beau-frère...

Bref, il nous faut accepter notre "espèce", càd notre appartenance au groupe dit des "miens". Puis vivre son individualité sans que cette appartenance ne soit mise en cause, de sorte à ne pas faire du groupe des autres un substitut des "siens"... Et concernant le passé et la mémoire, Jung a mis en place et démontré l'inconscient collectif comme acteur majeur dans nos gestions psychiques... alors plutôt que de le refuser ou d'en douter, regardons ceci de face. Tout ce qui n'est pas conscientiser nous reviendra en terme de destinée... Le peuple qui oublie son histoire se condamne à la revivre... Et il y en a encore bien d'autres...

Avec toute mon amitié, merci à toi Rugbyman de répondre pendant mes absences...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dentsvivantes.forumpro.fr
Amaterra



Nombre de messages : 5
Age : 40
Localisation : Zurich
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Mer 24 Avr - 9:21

Merci beaucoup pour vos commentaires à tous les deux, et votre dernier message docteur Beyer, me donne beaucoup à réfléchir, je le lis à l'instant. Ce que vous dites à propos de "l'enfant dédié à une grand-mère" sonne juste, assez troublant. Par rapport à la mémoire et au temps, justement, il y a un gros blocage ou gros challenge de ce côté là, vous ne serez pas étonné d'apprendre que j'ai toutes les peines du monde à terminer un "Mémoire" de diplôme, de plus j'ai appris hier mon élimination de la Faculté pour non respect des délais, mais je compte faire opposition en négociant sur le nombre de "crédits" ECTS (il y a plus ou moins de crédits suivant le cursus). De manière générale j'ai toujours eu des problèmes avec les délais, scolaires ou autre... J'ai beau avoir passé tous les examens, validé (presque) toutes les attestations et effectué un séjour universitaire à l'étranger avec une bourse complète, à mon retour, toujours pareil, blocage personnel par rapport au Mémoire (malgré un sujet intéressant) et diverses pressions extérieures à divers niveaux, blocage concernant le travail, etc. De fait, la grand-mère dont nous avons parlé au long de ce fil était sage-femme (accoucheuse, aussi quasi médecin, confidente pour les familles), c'était une "mission" pour elle, mais m'a-t-on dit, elle se serait "tuée au travail" ou à la tâche. À prendre avec des pincettes. Le travail pour moi signifierait plutôt une libération, une indépendance sans doute bienvenue par rapport à des études traînées en longueur et comme un boulet, bien que je doive les terminer. Mais un travail bien pensé, bien choisi, et non un travail tempo vite fait bien fait pour "gagner de l'argent et suivre la trace de ...". Que l'on veuille m'imposer un type d'activité ou travail qui ne correspond pas à mon désir profond me donne des bouffées de haine, presque (d'ailleurs dans la famille, on avait imposé à mon père de reprendre l'activité du domaine familial qu'il ne désirait pas vraiment, il avait d'autres possibilités qui s'offraient à lui, bien sûr il aimait aussi ce domaine, mais il a longtemps rêvé de "faire sa vie ailleurs", lui il a perdu toutes ses dents ou presque, et d'ailleurs toujours refusé de porter un dentier Smile ).

Je reviens sur les dents proprement dites, depuis la dernière visite chez le dentiste il y a du nouveau, et le diagnostic s'est précisé. J'ai utilisé la méthode Charon conseillée par Rugbyman pendant un petit temps, amélioration générale mais pour la 48, il n'y avait rien à faire. La dent ne bougeait pas, ni sensible à la pression mais gencive très sensible et inflammée. La dentiste (confirmation cheffe de clinique) m'a clairement parlé d'infection (qui peut aussi influencer tout l'organisme ou le bridge juste à côté) sous la couronne, racines, il a fallu l'extraire (18 avril), et en voyant la dent extraite, c'était pas joli joli. La racine sous la couronne côté joue était bien endommagée et elle avait aussi fondu au bout. Finalement j'ai ressenti une libération après coup, cette dent me "pourrissait" un peu la vie. Donc, dernier diagnostic en date après contrôle complet: 48 extraite, dent 22 petite carie distale (cette dent avait déjà été soignée auparavant, côté 21), dent 27 carie occlusale. Léger retrait gingival de mes dents (ça fait longtemps déjà). Dents 27 et 17 (ces deux dents n'ont plus d'antagoniste) à surveiller pré-début de carie sur les côtés (joue), à bien nettoyer avec l'hygiéniste.
Voilà pour l'aspect technique.

Une remarque à Rugbyman, vous mentionnez les dents 11 et 21, c'était juste en exemple ? Je n'ai pas parlé de ces deux incisives il me semble, je ne connais pas la forme des racines exactement, j'ai une panoramique, je pourrais vous l'envoyer pour confirmer ou non si racines divergentes, je ne vais pas le faire sur ce forum, un peu volumineux et personnel... Voilà j'étais juste étonnée que vous fassiez un lien avec ces deux dents là. Une intuition de votre part ?

Pour terminer, par rapport à tout ce que vous (docteur Beyer) avez mentionné, mémoire, passé-présent, empreintes émotionnelles, ancêtres, etc. Vous serez d'accord avec moi que nous sommes tous, chacun, des individus uniques, avec une vocation propre (dans le meilleur des cas), et avons donc une certaine liberté face à la vie ? C'est à dire que même si j'ai bien conscience de certains schémas identitaires etc. comment se libérer et ne pas somatiser... Peut-on guérir, se soigner sans perdre ses dents, en toute conscience (ou pas)? Autour de moi, par exemple, mon fiancé a des super dents, un peu espacées en bas (très peu de caries, blanches, quasi jamais chez le dentiste), il a des défis assez gros à relever, mais comment dire ? Son attitude face à la vie ou aux problèmes est différente de la mienne, il fonce, mord la vie, le travail, à pleines dents, attaque, et ne somatise pas, ou très peu. Il ne "stresse" pas, alors que je suis beaucoup plus bileuse avec tendance au repli, ou à l'évitement. Et mes dents encaissent (si je peux dire ainsi). Je voulais dire que quel que soit son passé, c'est fondamentalement son attitude propre qui fait la différence... Certaines personnes passent par-dessus les choses et avancent, d'autres s'arrêtent sur une problématique, se crispent et se bloquent. Voilà en fait, dépenser tant de temps, d'énergie et d'argent pour soigner les dents, comme en réparation permanente (malgré une hygiène correcte),,, n'y a-t-il pas une solution positive pour les laisser en paix ces dents au moins quelques années ?
Vous savez, on m'a dit il y a un an, à propos des dents 14-24 et 35-45 qui ont été extraites pour raison orthodontique vers 10-12 ans, que l'énergie de l'audace, de la liberté d'action pour les premières et de l'affirmation de soi pour les secondes, ont été bloquées quelque part. De fait, peur d'affronter et d'aller de l'avant, manque d'affirmation etc. Même si cela s'avère vrai, qu'est-ce que je fais avec cette information ? Évidemment j'aurais préféré que les dents soient à leur place chacune là où elle devrait être, et je frémis de voir qu'une autre enfant dans la famille doive passer par la même extraction précoce de ces dents. Et alors, que faire ? On espère qu'il existe une forme de compensation, du moins que l'on puisse sortir d'une espèce de fatalité liée aux dents et à ce qu'elles peuvent représenter. Je veux bien travailler sur moi (je l'ai déjà fait de diverses manières), mais les dents perdues ne reviendront pas et la mâchoire ne sera pas plus large !

Amitiés et meilleures pensées, merci encore pour tous vos messages.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUGBYMAN



Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: bridge   Ven 26 Avr - 9:34

Bonjour.Je vous conseille découter la canférence de Christian Angers 2012 ou vous trouverez de nombreuses réponses à vos questions.Vos problèmes coté travail trouvent un élément de réponse quand vous dites "ma grand-mère s 'est tuée au travail" la programmation le travail c'est dangereux.Les 14 et 24 sont porteuses de l'amour de papa 14 et 24 amour de maman.Votre problème de Mémoire n'aurait -il pas son origine par là?En langage des oiseaux mémoire s'écrit aime moi re!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaterra



Nombre de messages : 5
Age : 40
Localisation : Zurich
Date d'inscription : 03/04/2013

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Dim 28 Avr - 2:22

Les problèmes sont là pour être dépassés Wink On espère...
Merci pour l'info de la conférence, je vais regarder plus tard (ne marche pas sur support IPad).
Les dents 22 distale et 27 occlusale à soigner prochainement font-elles écho à tout ce qui a été dit plus haut en décodage... ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUGBYMAN



Nombre de messages : 185
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: bridge   Lun 29 Avr - 10:38

Bonjour.La 22 c'est moi par rapport à" de la mère" la 23 c'est la dent qui nous indique nos rapports à la morale .la carie distale de la 22 c'est la carie de la révolte aux traditions.La 27 c'est la dent représentant le fruit de l'arbre de la mère et la carie occlusale de 27 c'est le conflit de l'enfant qui dérange.Donc en résumé p)as trop en accord avec le reste mais ouvre la porte des rapports avec mère ou maman dont vous n'avez jamais parlé.Dans votre pseudo d'ailleurs en Basque (mon pays d'origine) ama veut dire mère.Au fait pour racines divergentes de 11 et 21 non pas intuitions mais les problèmes cités induisent cette caractéristique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Beyer
Admin


Nombre de messages : 2079
Date d'inscription : 12/04/2006

MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Ven 10 Mai - 23:31

Bonjour à tous les deux,

j'aime lire vos échanges et ce que cela vous permet et vous offre de dire... Very Happy
La notion de destin est très étrange et il me semble posée à un mauvais endroit dans l'observation de son apparition. Le destin ne concerne pas une fixation d'éléments "historiques" ou "littérales" dans l'existence mais la rencontre d'états intérieures... Comme disait le sage, il y a 36.000 façon de mourir, (ce qui ne représente pas en soi LE destin, mais juste la forme du destin), mais il n'y a qu'une seule mort (ce qui est le contenu du destin).
Pour vivre notre individualité, cette forme d'unicité propre au mental, il convient de ne pas en faire un moyen de s'opposer aux siens, ni une voie d'affirmation d'indépendance par rapport aux siens. Pour accéder librement et de manière efficiente à l'individualité, il faut être en paix avec le groupe des "siens". Je peux partir sans crainte vers ma destinée d'être si je sais que les miens me gardent une porte de retour ouverte et qu'en mon coeur je cultive le lien aux miens par le verbe aimer. Enfant, nous avons BESOIN d'être aimés, de recevoir amour. L'adulte peut lui remplir son coeur d'aimer, donc donner amour. Aimer nourrit NOTRE coeur, pas celui des autres...
Les différences interindividuelles de caractères ne sont qu'une expression à notre échelle des différences d'espèces au sein des animaux. Il y a des chiens selon leur race qui sont courageux, chasseur, impétueux, ou le contraire... Cela les laisse pourtant appartenir à la même famille, celle des "chiens"! Ce que nous sommes n'est pas décrit par comment nous sommes dans l'existence. Ce que nous sommes est au-delà de ces apparences, et en deçà de notre forme...
27, 22 sont des dents qui parlent bien du lien rompu à un niveau (propre et personnel ou transgénérationnel) entre l'individu et le groupe famille, ce groupe de retour.
Le sage disait: seul peut s'aventurer dans le désert et risquer d'aller vers celui qui connait l'emplacement de l'oasis et se sait bienvenu en y arrivant....
Il y aurait tant de choses à dire... Lisez si vous en avez envie "Le Maître Intérieur" de K. G . Dürkheim....
I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dentsvivantes.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bridge ô mon bridge : 44-47, 48    Aujourd'hui à 23:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Bridge ô mon bridge : 44-47, 48
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Choix appareil photo bridge
» Probleme piercing bridge vertical ou 3ème oeil
» berceuses et comptines en anglais
» quel remboursement pour les soins dentaires
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum dentsvivantes :: Décodage dentaire :: Questions-Réponses-
Sauter vers: